Pensionnat Mc Collins

Bienvenue dans un drôle de Pensionnat...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Peter Rauschenberg-Tailer
Mais qui es-tu ?

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mar 29 Déc - 18:54

Peter passa son doigt sur la reliure des livres, classés par titres dans l'ordre alphabétique, repassant sans relâche dans sa tête la phrase. Il n'arrivait pas à s'en débarrasser. Pourquoi l'obsédait-elle à ce point ? L'instinct, sans doute ? Il retint son envie de rire. Lui, faire preuve du sens instinctif ? C'était apparemment ce à quoi sa vie le vouait. Comme tous les autres de son espèce.
Il ferma les yeux et parcourut à nouveau l'étagère du doigt. Soudain, il s'arrêta net, rouvrit les paupières.


Alchimie expérimentale, tome 2
Z. Space

La Pierre existe-t-elle ?


De sa main gauche, il serra un petit objet parfaitement lisse dans la poche de son jean.

- Eh bien, qu'est-ce que tu fais ici ?

La voix avait résonné dans la salle d'étude presque vide. Peter fit volte-face, surpris et se retrouva devant sa cousine, Isadora, qui le regardait en souriant - comme toujours. Il esquissa un sourire.

- Comme tu le vois, je fais des recherches... répondit-il avec un geste vague de la main vers la bibliothèque. C'est à ça que ça sert, une salle d'étude, non ?

Il prit le livre qu'il avait repéré, et le fourra rapidement dans sa sacoche, qu'il alla poser au pied d'une table. D'un air atterré, Isadora reprit :

- C'est pas vrai, tu TRAVAILLES ?! Roh la la, moi je pourrais pas, plutôt mourir...
- C'est la seule façon de passer son temps ici... soupira-t-il. Du moins, pour moi. Je suis sûr qu'il y en aurait pleeeein d'autres qui adoreraient buter les p'tits stratèges de l'EdS... C'est peut-être pour ça qu'ils m'ont envoyé au lieu d'autres...
- Un peu d'action, ça me ferait pas de mal moi j'dis... songea-t-elle en s'asseyant maladroitement dans une des chaises confortables qui étaient dirigées vers la baie vitrée et le parc sur lequel tombait des trombes d'eau impressionnantes.
- Il fait un temps de chien, pas question de sortir... En plus il risque d'y avoir des éboulements de terrain, ça va pas être cool...

Soudain, un bruit les tira de leur petite discussion, et ils se tournèrent tous les deux vers l'entrée de la salle d'étude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mer 30 Déc - 12:20

- Tiens, c'est étrange, Shan. Je pensais que les robots nettoyants éliminaient les cafards, mais apparement, ce n'est pas le cas.

Kelly se tenait dans l'embrasure de la porte, le dos contre le chambranle, les bras croisés, et regardait les deux cousins d'une façon aussi interressée que si il s'agissait du plat de rosbeef. Derrière elle, un garçon plus jeune, aux cheveux blonds, à la chemise hawaienne et aux mitainnes noires rit d'un air un peu hystérique et peu rassuré.

- Kitty... On ne pourrait pas juste les laisser ?

- Shan, Bill m'a promit que je pourrais enfin une bonne fois pour toute régler mes comptes avec le monde exterieur, et tout ceux qui ont affaire de près ou de loin à ces Beaudelaire. Alors contente-toi de faire tout ce que je te dis.

Shanon gémit, et Kelly fronça les sourcils, en sortant un couteau de cuisine de sa poche, et commença à jouer avec en regardant les cousins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Rauschenberg-Tailer
Mais qui es-tu ?

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mer 30 Déc - 20:54

Peter considéra les deux nouveaux arrivants en fronçant les sourcils pendant toute la durée du dialogue. Il s'apprêtait à leur répliquer quelque chose, mais un nom l'arrêta.

- Pffff, tu sais pfffquoi Peter ? gloussa Hildegarde à l'autre bout du fil.
- Beuh, non, explique...
- Il y a un nouveau pffflieutenant qui est arrivé la semaine dernière !
- Euh... Ouais ? Et ? C'est qui ? demanda Peter, qui se demandait pourquoi cette bécasse le dérangeait quand il astiquait son fusil préféré (frappé aux armes de Jaime d'Ibarra).
- Tu le connais pas, il vient juste d'arriver au pfffCentre !
- HEIN ?! COMMENT ÇA ?!
- C'est pfffffbizarre hein ? pouffa Hildegarde, qui devait être explosée de rire derrière le combiné. Il s'appppfelle William, mais il veut qu'on l'appelle pffffBill.
- Bill ... ? Jamais entendu parler.
- Il est marrant, il pffffarle six langues !
- Ouah, cool.
Il raccrocha.


Parlaient-ils du même Bill ? Étaient-ils du Centre ? Et si oui, pourquoi semblaient-ils être particulièrement agressifs envers eux ? Et si non, ce Bill était-il un traître ?
Isadora, elle, n'avait pas ses préoccupations. Elle ne savait pas ce que lui voulait la fille, "Kitty", et n'avait pas envie de le savoir. En revanche, pourquoi semblait-elle haïr les Beaudelaire ? Elle s'en voulut de ne pas avoir fait de recherches préliminaires sur les différents élèves qui logeaient au pensionnat. De plus, la situation aurait pu être meilleure... Elle n'avait pas d'arme. Connaissant son cousin, il devait se trimballer avec tout un tas d'armes à feu sur lui et dans son sac, mais elle n'avait rien. Elle esquissa un sourire. La situation était toute simple.
Isadora tendit la main vers "Kitty", et, concentrant son attention sur son couteau de boucher, l'aimanta vers sa main droite. Le couteau échappa aux mains et de l'adversaire et fonça vers Isadora, qui le saisit rapidement au manche.

- Que nous voulez-vous ? fit-elle en tendant la pointe du couteau vers les deux autres, tandis que son cousin, dans ses pensées, serra à nouveau le petit objet rond dans sa poche de jean, comme si cela pouvait lui procurer un peu plus de force et de courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Dim 3 Jan - 21:45

Kelly esquiça un sourire, pendant que Sharon se frappait le front du plat de la paume en soupirant.

- Sympa ton numero de cirque, ma grande, mais moi je fais du 40, pas du taille fillette. Tu piges ?

Elle se dirigea d'un pas lent, un sourire sournois sur son visage, le poing serré, prête à en découdre. Le garçon derrière elle tandis le bars pour la retenir, mais elle lui échappa habilement et ses doigts se refermèrent sur du vide.

- Kitty, je...

- Occupe-toi du cousin, Shan. Je règle son compte à cette craneuse. Après, tu finiras le boulot. Sa mère-grand connait le vieux, qu'a dit Bill, il doit donc pas être bien loin.

- Kelly, il vaut mieux partir...

- Fais ce que je te dis, Shan !

Aboya la brune en se retournant vers lui, ulcérée, avant de reprendre sa marche vers Isadora, et de lui attraper la main qui tenait le couteau.

- Allez, donne-moi ça... Tu pourrais te blesser. Fais pas l'idiote.


Dernière édition par T. J. Kelly le Mar 12 Jan - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mar 5 Jan - 18:56

Peter se rembrunit. C'était une déclaration de guerre ! Qui étaient ces types ? Ils s'attaquaient à un membre du Centre ET de l'AEAM en même temps ? A quoi cela rimait-il ? De plus, seule la fille semblait décidée à les zigouiller là, maintenant, tout de suite...

- Isa... murmura-t-il, fixant soudain sa cousine, toujours la main dans sa poche, comme s'il allait sortir ce qui s'y trouvait.

Isadora sourit furtivement. Mais pas de son sourire habituel. Il ne devait pas agir.

- Quel dommage... susurra la jeune fille en levant son autre main, comme si elle regrettait elle-même un petit quelque chose.

Soudain, elle lâcha le couteau, qui s'aimanta directement à la main qu'elle venait de lever. Elle en profita pour dégager son poignet que Kelly avait saisi, puis planta violemment la lame dans la poitrine de son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mar 5 Jan - 19:10

Kelly perdit soudain son air vaillant. Sa respiration se fit plus saccadée, et elle posa sa main sur l'épaule d'Isadora pour se retenir à elle tandis que ses jambes se dérobaient sous son poids. Elle mourrait. Le noir envahissait progressivement son champs de vision, et elle n'avait plus conscience quand elle toucha le sol.

Shanon ne bougea pas. Il regarda la jeune femme s'écrouler sur le sol. Sans sourciller.


- C'est dommage, en effet. Tu auras un trou dans ton pull maintenant, Kitty.

Le corps au sol frissona, et Kelly emit un râle en s'asseyant avec peine sur le sol. Elle attrapa le couteau, et avec une grimace, l'arracha de sa poitrine. Elle ne l'avait pas encore posé au sol que la plaie béante se refermait déjà. Kelly leva la tête, et adressa un sourire mauvais à Isadora.

- Alors, ça t'en bouche un coin, hein, la Karasu ?

Shanon s'approcha d'elle et passa le bras de la fille autour de ses épaules pour l'aider à se soulever le temps qu'elle se remette de la blessure. Il regarda Peter, avant de revenir sur la cousine.

- Je crois qu'il vaudrait mieux nous laisser faire sans protester, okay ? On veut juste savoir où sont les Beaudelaire, et après, on s'en va, d'accord ? Soyez raisonnables.

Le tout accompagné d'un petit sourire pas très détendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mar 12 Jan - 18:50

Les yeux d'Isadora s'ouvrirent en grand. Son attaque était censée avoir tué Kelly... Comment s'était-elle relevée, et comment sa blessure s'était-elle refermée ? Elle esquissa un geste de la main, mais fut stoppée par Peter qui lui agrippa le poignet.

- Qu'est-c' tu fous, espèce de... commença-t-elle.

Il posa un doigt sur sa bouche, ce qui la fit taire instantanément. Que pouvait préparer cette cervelle de moineau ? Il resserra son étreinte, et elle finit par abaisser sa main. Peter tourna sa tête vers les deux autres, avant de lâcher sa cousine et de dire :

- J'accepterais de vous dire où sont les Beaudelaire si vous m'expliquez POURQUOI vous les recherchez et... ce que vient faire le Lieutenant William ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mar 12 Jan - 19:04

Kelly lâcha Shanon. Elle était désormais totalement rétablie. La seule trace de la bagarre était le trou dans son pull taché de sang, mais à par ça, elle avait reprit son air supérieur et féroce, dominant de sa petite taille les cousins tant elle semblait bomber le torse.

- Si tu veux tout savoir, je suis la fille du Lieutenant Bill. Et je recherche avec Shanon, que j'ai rencontré par hasard, des enfants, des adolescents, répondant au nom de famille de Beaudelaire, pour les tuer.

Shanon leva les yeux au ciel devant le manque de tac de la jeune fille, et prit la relève.

- Nous recherchons des gens qui souffrent, comme nous, d'une "maladie". Je doute que vous en ayant entendut parler, mais on l'appelle le Syndrome de Rusakof. Et ces enfants sont infestés. Notre mission est de les retrouver, et après, en effet, on les...

Il fit un mouvement de la main, espérant que les deux comprendraient où il voulait en venir.

- Tout ce que je veux, c'est toucher la fille pour avoir l'info que nous désirons. Ensuite, on se tire, n'est-ce pas Kitty ?

Grognement de la fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mar 12 Jan - 19:25

Isadora grogna à son tour. Elle n'eut pour seule réponse qu'un regard noir de Peter. Il voulait régler la situation lui-même. Crétin.
Parfois, Isadora oubliait dans quel camp il était. Au Centre, chez l'ennemi. Il voulait vraiment mener les Beaudelaire à la mort ? Normal, c'était la mission du Centre de faire abdiquer Saturne !
Elle serra les dents. Crétine elle-même. Évidemment, Peter avait raison. Il avait toujours raison. Il venait de lui rappeler que c'était elle qui trahissait l'AEAM, et ce depuis le début...

- Je n'appellerais pas ça une explication, répliqua Peter. Quel genre de maladie est le "syndrome de Rusakof" ? Ce n'est pas que j'aie envie de protéger les Beaudelaire, loin de là, mais il faut excuser mon imbécile de cousine qui me frappera jusqu'à ce que je trépasse si je ne vous soutire pas quelques informations.

Il eut un sourire désolé et crispé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mer 13 Jan - 1:10

Shanon adressa à Nemo un pauvre sourire empli de pitié. C'est qu'il s'y croyait, le bougre.
Leur soutirer des informations ? Bon, il était vrai que Kitty, elle, avec son honneter à toute épreuve était capable de tout balancer, mais lui...
Il eut un etit rire, et jeta un regard noir à sa copine.


- Ma Kitty, surtout ne dis rien. Je gère pour l'instant.

La fille acquièça sans ajouter quoi que ce soit.

- Et bien, les rumeurs disaient vraies ! Il n'y a donc que des bourrins au Centre pour que lers agents posent des questions sans s'être présentés ?

Lança-t-il sur un ton de défi à Nemo en veillant toutefois à dissimuler à sa vue Kelly derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mer 13 Jan - 17:29

Peter lâcha un soupir. Une stupide diversion...

- Peter Rauschenberg.

Il adressa un regard à sa cousine qui signifiait clairement : "Tu bouges, je te bute". Elle soupira d'un air consterné, mais se tut quand même.

- Bref, reprit-il, reprenons. La réponse à ma question ?

Il croisa les bras, attendant que Sharon parle. Il aurait préféré faire chanter la fille - qui semblait plus encline à répondre à ses question -, mais, apparemment, son cousin l'avait fait taire... Et zut.
Il voulait absolument éviter le combat. La chose qu'il avait dans sa poche risquait de tomber accidentellement, ce qui n'arrangerait pas, mais alors pas DU TOUT les choses...

- Hé, abruti ? demanda une voix dans le couloir.
- C'est pas abruti, c'est PETER ! grogna Peter, se levant de son lit, les cheveux en bataille. C'est qui ?
- Laisse-moi entrer, où je t'arrange la gueule à coups de manche à balai, crétinus !
Il n'y avait qu'une personne qui le menaçait de ce genre de choses, et il alla ouvrir la porte de sa chambre du Centre en grognant.
- Pas trop tôt ! s'exclama un jeune homme aux cheveux noirs mi-longs et aux grands yeux gris acier. Ça faisait dix minutes que je tapais contre ta porte. T'es pas matinal, dis moi !
Peter consulta du regard son horloge holographique, et soupira d'une voix ensommeillée :
- Il est sept heures du mat'...
Mais l'autre s'était déjà allongé sur le lit, tout à son aise. Peter grommela quelque chose, puis s'installa à son tour, mais sur le fauteuil en face de son bureau, et pivota vers le garçon.
- Alors, quoi de neuf ? demanda le brun. Tu pars en mission, il paraît ?
- Ouais. Au pensionnat Mc Collins.
- Tu savais que cette mission m'était destinée au départ ? fit l'autre.
- Sans blague ?
- Sans blague. J'étais bien parti, quand j'ai vu que... enfin, "tu sais qui" y est.
Peter esquissa une grimace.
- C'est pour ça que c'est moi qui y vais, ça sera plus facile pour moi comme je suis son cousin. Toi, c'est sûr que ça colle pas avec ta mission à long terme...
- Ah ouais, aussi, si elle venait à se retourner contre toi... Ou un truc dans ces eaux-là... Ou si l'occasion se présente avec un membre du CRPS... Bref, tiens. Tu comprendras.
Il lança à Peter un petit objet que le blond rattrapa avec facilité. Il le regarda un moment. C'était une petite sphère noire, qui ressemblait étrangement à une balle rebondissante...
- Ah, j'oubliais, c'est pas une balle rebondissante... indiqua le brun. C'est le truc de... enfin, de "tu sais qui", quoi.
- Ouais, je vois, avait répondu, fasciné, Peter. C'est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mer 13 Jan - 18:17

Shanon commençait à trouver cet interrogatoire un peu longuet, et le type de plus en plus curieux. Trop curieux, même. Trop de curiosité et de bêtise dans un même corps ne faisait pas bon ménage. Les autres n'apprécieraient sans doute pas d'apprendre que des fouineurs s'intéressaient d'un peu trop près à leurs petites affaires... Mais ils n'étaient pas là. Il était seul avec Kelly, et eux seuls pouvaient obtenir cette information. Le temps n'avait que trop filer, il fallait faire quelque chose.
Il tourna légèrement le coup vers la jeune fille, qui était derrière lui, et elle comprit tout de suite où il voulait en venir. Il sentit son tee-shirt se décoller de sa peau dans son dos, et comprit qu'elle se retenait à lui. Lui, continuait de fixer la fille. Le garçon ne semblait pas vraiment enclin à la violence, tout comme lui.

Ah, les femmes...


- Shan ,murmura Kelly à son oreille, la fille s'appelle Isadora. C'est bien la cible. C'est également la cousine de ce Peter.

- Et ?

Murmura-t-il à son tour à la fille,les yeux toujours rivés sur Isadora.

- La fille se battra, pas lui. Mais, il a quelque chose qu'elle n'a pas. Je ne sais pas ce qu'est, je n'ai jamais rien vu de semblable. Je ne pourrais pas le décrire. De toute manière, en combat, tu auras l'avantage, peu importe la force de la fille ou son habilité à manier le couteau. Je peux me charger du garçon. Même s'il en avait envie, il ne me ferait pas de mal. Fais-moi confiance.

- Et moi qui croyait que tu étais une fonceuse qui ne prendrait pas le temps de réfléchir et qui foncerait dans le tas.

Il se tourna vers Peter, et le scruta de la tête au pied avant de faire un pas vers Isadora.

- Tu sais quoi, Peter ? Je ne veux pas te répondre. Après tout, ce ne sont pas tes affaires, que je sache. Et si vous ne voulez pas me répondre, ce n'est pas grave. Je vais prendre mes informations à la source, tampis pour vous.

Il se retourna vers Isadora, quelque ennuyé tout de fois de devoir affronter une fille, tandis que Kelly se mettait entre Peter et les deux autres, lui barrant le passage d'un air déterminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Sam 16 Jan - 15:50

Isadora jeta un coup d'œil consterné à Peter. Il n'était pas comme d'habitude. En temps normal, il n'aurait même pas essayé de prendre la direction des opérations, et il n'aurait pas cherché à interroger les deux autres boulets.
Soudain, l'autre garçon fit quelques pas vers elle, après avoir discuté avec sa partenaire. Et fit une déclaration qui ressemblait sensiblement à une menace. Elle se mit en garde.

- Vas-y, attaque, qu'on voie si t'en es capable, railla Isadora.


Peter se mordit la lèvre. Le combat tournait en un contre un - ce qui l'arrangeait plutôt. Il fallait juste espérer qu'Isadora soit vite fait accaparée par son combat pour qu'il passe réellement à l'action. La tactique était de laisser traîner le combat le plus longtemps que possible, avant de saisir l'occasion d'engager les choses sérieuses. A son regard, Kelly avait deviné qu'il avait quelque chose de plus que sa cousine. En tout cas, elle ne savait pas ce qu'il en était, et là était son avantage...

- ... et là sera ton avantage, conclut Luz en repoussant la poussière qui couvrait les bocaux de son laboratoire à l'aide d'un antique chiffon.
- Pourquoi tu as dit à Arsène de me la confier, à moi ? s'inquiéta Peter. Il y a plein d'autres Sans-Empreintes ou descendants de Sans-Empreintes qui sont bien plus forts et plus intelligents que moi...
- Ce n'est pas une question de matière grise ni de muscles, imbécile, rétorqua-t-elle. Sinon, tu peux être sûr que j'aurais désigné quelqu'un d'autre. Malheureusement, il y a moins de Sans-Empreintes dans le secret que je ne le souhaiterais, et tu es bien le seul - ou presque - à pouvoir l'utiliser.
- Comment ça ? questionna-t-il à nouveau.
La scientifique en chef tourna sa tête vers le blond, faisant voler sa chevelure touffue. Elle laissa son chiffon au bord d'une étagère, puis alla s'asseoir en face de lui, posant les coudes sur la table.
- Veux-tu que je te raconte comment ton grand-père est devenu un Sans-Empreintes ?
- Quel rapport ? fit le garçon.
Elle leva les yeux au ciel.
- Quand quelqu'un te parle d'un truc qui n'a aucun rapport, c'est probablement pour ÉTABLIR un rapport, triple andouille. Bref... Je disais, la façon dont Némo est devenu Sans-Empreintes...
Elle prit une feuille posée sur le côté, un crayon à papier, et commença à griffonner sur la feuille tout en parlant.
- Comme tu le sais, Némo a été kidnappé par Matthew à la naissance. Quelques mois après qu'il m'ait enlevée à ma mère. Puis il a opéré Némo comme il le faisait avec tous les autres, à l'exception que son but était différent. Il voulait utiliser les propriétés de cette chose qui est dans ta main.
Peter tourna son regard vers la sphère dans sa main, puis releva la tête.
- Quelles propriétés ? s'enquit le garçon.
- J'y viens, petit scarabée. Connais-tu quelque chose à l'alchimie ?
Il fit signe que non.
- Il va donc falloir tout t'expliquer... soupira la scientifique. La Pierre philosophale non plus, ça ne te dit rien ?
- Le truc qui fait devenir immortel ? Ce que tu m'as donné est la pierre philosophale ?
- Hun hun, répondit-elle tout en griffonnant. Au départ, la pierre philosophale ne rend pas immortel, mais l'immortalité est due à la panacée, un élixir de vie éternelle extrait de la pierre. les améliorations que Matthew a voulue appliquer sur Némo portent sur cette chose... La panacée. Ce qui, d'un point de vue purement objectif, a parfaitement marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mer 20 Jan - 17:42

Kelly n'avait pas l'intention de se battre. Ou, en tout cas, pas le défier. Elle se contenterait de garantir les arrières de Shannon pendant qu'il recueillait l'information dont ils avaient besoin. Bill avait spécifié qu'il ne voulait pas de vagues ou de débordements de sa part, elle se tiendrait donc tranquille.

Peter Tailer... Elle avait une étrange impression en le regardant, peut-être de la culpabilité... Ou bien autre chose.

Shannon, sourit interieurement. Isadora semblait persuadée qu'il allait se battre contre, elle, alors que ses intentions étaient pacifistes. On ne pouvait malheureusement pas en dire autant de Kitty, qui, élevée à Bill, se serait jeter sur les deux cousins alors qu'elle ne s'était jamais battue de sa vie. Il enleva ses mouffles, et sortit de la poche arrière de son jean une paire de gants, avant de ranger ses mouffles et d'enfiler les autres. Il se dirigea vers Isadora, en se répétant la même phrase en boucle :
Ne pas la toucher, ne pas la toucher, ne pas la toucher...

Il posa ses deux mains sur le hauts sur le haut de son crâne, et ferma les yeux pour mieux se concentrer.

- Tu vois, tu ne crains rien. Je ne te ferais aucun mal. Ne bouges pas, et tout ira bien, je te le promets. Ca ne seras pas long.

Kelly retroussa sa manche, et jeta un regard sur sa montre. Ca risquait de prendre un peu de temps contrairement à ce que Shan disait, mais apprement, les autres ne semblaient ne rien vouloir engager...Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Ven 12 Fév - 22:09

Isadora dut réfléchir vite, chose à laquelle elle n'était pas habituée. Réfléchir à ses intérêts, sa couverture, son père, et tous les autres. Peter n'irait pas raconter à tout le monde qu'elle avait laissé un petit rigolo du CRPS ou elle ne savait quoi fouiller dans ses souvenirs pour vendre les Beaudelaire à ces crétins de Vénusiens, il n'était pas si bavard. N'empêche, il faisait un confident bien distrait, et pouvait facilement lâcher une info au hasard, rien qu'en parlant dans son sommeil. Dans le fond, laisser les Beaudelaire crever ne l'embêtait pas, et puis, elle ne savait pas où ils allaient, juste leur dernier lieu de résidence avant de partir pour elle ne savait quelle raison, c'est-à-dire la maison de sa grand-mère. D'ailleurs, du même coup, Koyuki avait elle aussi cessé de se montrer à l'AEAM...
Ses intérêts, sa couverture, son père, et tous les autres. Que se passerait-il si le gamin trouvait ce qu'il cherchait ? Peut-être qu'il y avait, caché au fond de sa mémoire, un détail qui lui aurait échappé et qui l'aiderait à retrouver ses cibles ? En même temps, Mercure, si Koyuki ne daignait plus se montrer, n'hésiterais probablement pas à aider le Centre pour renverser Elza, et, du même coup, le CRPS. Les alliances allaient bientôt être brisées. De ce fait, débarasser la reine saturnoise d'un de ses soucis, les Beaudelaire, l'aiderait plutôt à résister contre le Centre, ce que Mercure n'appréciait pas tant que ça. Ils étaient attachés à Saturne, mais pas à sa nouvelle reine...
Au final, si Peter ne divulguait rien, elle et les siens étaient gagnants. Quoi de mieux pour eux que de voir Saturne tomber sous la coupe des Jupiterois ? D'un autre côté, l'AEAM ne désirait pas la chute de leurs alliés, juste d'Elza. Et Elza avait plus de chance d'être renversée si les Beaudelaire s'y mettaient.

"Obéis à ton instinct, on t'a pas donné une cervelle pour réfléchir que je sache," furent les paroles, sonnant dans sa tête comme un énième avertissement, qui la ramenèrent à la réalité. Isadora se donna une claque mentale. La réflexion était mauvaise pour elle, elle le savait pertinemment. Perte de temps, "et le temps, c'est de l'argent". Le type qui était probablement en train de trifouiller dans sa tête en désordre était un ennemi. Probablement, un ennemi. Du moins s'était-il présenté comme tel. Probablement. Qu'avait-elle à faire des probabilités ? Un ennemi était un ennemi, et ce n'était pas parce qu'il y avait matière à penser qu'elle devait penser. Ce soir, si elle sortait victorieuse de cet affront, elle sortirait sa console de jeux, s'allongerait dans son lit et jouerait jusqu'au sommeil. Et puis zut. Qu'est-ce qu'il lui prenait à réfléchir ?

Isadora reprit soudain le contrôle de ses membres et, suivant son instinct, ferma son poing (tout en s'assurant que son pouce était rentré) et frappa le garçon au ventre.


Peter faisait toujours face à la fille. Les paroles de son grand frère retentirent dans sa tête. "Si t'attaques le premier, ben, t'es peut-être pas mort, et si t'attaques pas le premier, ben, t'es mort." Réplique qui témoignait de la stupidité de Linus - étant donné que le "peut-être" était de trop, si on considérait que "si l'autre n'attaquait pas le premier, ben, il était mort" - et de son incapacité à faire autre chose que foutre des coups de poings. Peter était plus intelligent que ça, tout de même, et savait parer les coups. Alors, il attendit. Il attendit que Kelly attaque. Elle n'avait pas de cran, ou quoi ?

- Comment ça ? s'enquit-il, de plus en plus perdu dans les explications de Luz. Il est pas immortel, que je sache.
- Ça dépend quelle "immortalité" tu prends, soupira-t-elle. Mais laisse-moi continuer, tu veux ?
[...]
- Donc, avec ça... fit Peter. Je suis PRESQUE immortel ?
- En effet, répondit-elle. Il y a cependant un problème...
- Un problème ?
- Comme je te l'ai expliqué, Némo et ses descendants - toi, en l'occurrence - font réagir cette fichue pierre. Cependant...
- Cependant ? dit-il, de plus en plus irrité du suspense que la scientifique en chef plaçait, gribouillant sur sa feuille depuis bientôt une dizaine de minutes sans daigner lever la tête.
- Tu vas arrêter de m'interrompre, oui ? le réprimanda-t-elle, irritée.
Elle tourna la feuille vers lui, la mit dans son sens, et montra un petit bonhomme avec un bonnet qui était censé représenter Némo, succédé d'un petit arbre généalogique.
- Là, si on compte ses descendants, il y a en tout six personnes possédant cette habilité. Donc, en toute logique, c'est tout n'est-ce pas ?
- Ben... oui, hésita-t-il, sûr qu'elle allait lui sortir encore un truc compliqué auquel il n'allait rien y comprendre.
- Sauf que, fit-elle en pointant de son crayon sur deux autres silhouettes, de l'autre côté de la feuille, et en-dessous desquelles il y avait un nouvel arbre généalogique.
- Euh, Yan Tailer est un Sans-Empreintes ?
- Mais non, crétin ! Je te montre Apple, là, Ap-ple !
- Oh... laissa-t-il échapper.
Il valait mieux pour lui de ne pas commenter le style de dessin de Luz. Sinon, il craignait pour ses cheveux.
- Bref, connais-tu un autre Sans-Empreinte que Némo qui soit recueilli presque à la naissance, ou alors avant ses dix ans ?
- Beuh... Ben...
- APPLE, CRETINUS ! hurla-t-elle en lui balançant son crayon à la figure. Bref, hm... J'ai de fortes raisons de penser qu'elle et ses descendants peuvent aussi réagir à la Pierre. Ça fait deux utilisateurs de plus, que je ne connais pas spécialement - l'un à l'EdS, l'autre j'en sais rien. De ce fait, lorsque tu partiras, tu devras faire très attention. Ils seront probablement capables de sentir la présence de la Pierre, et même d'annuler son pouvoir. Très mauvais pour toi, pour moi, et pour la petite minorité du Centre qui connaît la vérité. Fais attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Sam 13 Fév - 14:55

    Tout est tellement… Différent.

    L’Aylan Barketa et Aurora sont les grandes exceptions ethniques de notre monde.

    Ce monde est perverti par le péché. Comment peuvent-ils y vivre ?

    Ils ont la même vision de votre monde.

    Non. Ils sont pire. Ils admirent cette malédiction. Ils l’a considère comme un
    don. Ils veulent se l’approprier.

    Nous sommes là pour les en empêcher.

    Je n’aurais pas du venir. C’était une erreur. Une grave erreur. Une erreur fatale.


Shannon recula en titubant. La douleur de son ventre ne le préoccupa pas, pourtant. Soufflant, il inspecta paniqué Isadora, mais elle ne semblait rien avoir. Le soulagement l’envahit, et avec, la douleur. Mais peu lui importait.

- Kitty, je… j’ai vu. Je sais où ils sont.

Kelly eu un sourire satisfait. Ils n’avaient plus de raison de rester ici.
Mais elle réalisa. Eux. Ils ne laisseraient pas partir comme ça. Elle sentait l’énergie meurtrière du garçon d’ici, et comprit la faute qu’elle avait commit. Ils étaient tombés dans une impasse.

A quelques mètres, Shannon s’écroula, vaincu par son coup au ventre.


    - Pourquoi es-tu venu avec nous, alors ? Anie t’avait laissée le choix, pourtant, remarqua-t-elle, en se torturant toujours les mains, alors que ma gorge se serrait. Non pas à cause de la sensation familière de ce surnom, mais la facilité avec laquelle elle l’avait dit, et de la manière, morte et vide, de le prononcer.

    - Un bon esclave suit toujours son maître. Elle est mon maître désormais. Et je ferais ce qu’elle me dit de faire, comme j’aurais pour mon ancien maître. Je vais la protéger, comme l’aurais fait Bill, Affirma-t-il, avec une certaine once de fierté.

    - Jenari.

    - Oui. J’ai toujours fais ce qu’elle me disait de faire.

    - Tu sais que pour eux, l’esclavage aussi est un péché. C’est sûrement une des raisons pour laquelle ils vous prennent pour des monstres.

    - Je ne comprends pas pourquoi. L’esclavage n’est pas embetant. Eux, ils se triturent la cervelle tout le temps pour savoir quelle décision prendre, et quelles en seront les conséquences. Je n’ai pas à réfléchir à cela. Du coup, j’ai plus de place dans ma tête pour mon concentrer sur l’essentiel, dit-il.

    Je pouvais presque imaginer ses yeux bleus grand ouverts et teintés d’un éclat interrogateur. L’autre se tortura les mains de plus belle.

    - Chacun envisage les choses à sa manière, temporisa-t-elle.

    - Eux se croient supérieurs. Ils prétendent que leur monde est un modèle d’égalité, de justice. Tout cela n’est qu’une illusion.

    - C’est pour ça que ta mère a préféré partir ?

    Il y eu un nouveau moment de silence, brisé par les voix des autres en provenance de la pièce d’à côté. Je savais qu’il était plus que temps que cesse de jouer aux espionnes, mais je voulais en savoir plus sur lui. Je n’avais pas eu l’occasion de discuter avec lui depuis que nous avions quittés la « Princesse Déchue » de Bill, et je souhaitais en savoir plus. De toute façon, elle m’avait sans doute déjà repéré, alors, quelle différence ?

    - Elle me manque, finit-il par avouer. Elle, et Melody, et Bébé Sara. Elles me manquent toutes les trois. Et vous, votre famille ne vous manque pas ?

    - Ils sont mieux sans moi. Je n’en doute pas. La malédiction les rattrapera bien assez tôt.

    - Pourquoi ces gens pour qui Bill travaille s’intéressent à ça ?

    - Nous sommes « exceptionnels » à leurs yeux. Nous sommes l’origine de ce que eux appellent « les pouvoirs ». Chez les gens « normaux », cette évolution génétique qu’est « le pouvoir » est artificielle. Les cellules ont été manipulées pour obtenir ce résultat. Chez nous, cette évolution est naturelle. Elle est tellement naturelle que pour nous, elle fait partit de notre personnalité, de notre âme. Du coup, elle influe aussi si notre développement, et sur ces cellules modifiées artificiellement, affectant le pouvoir, et le déformant. Comme pour le tien ou celui d’Anie. Moi et les autres, nous avons infectés nos corps après le développement, du coup le pouvoir artificiel d’origine n’est pas altéré, et l’artificiel et le naturel « cohabitent », à l’instar des deux âmes. Moi et Anastasia, par exemple. Ils veulent mettre la main sur ces pouvoirs déformés que vous avez. Celui d’Anie est particulièrement intéressant pour eux.


Shannon tomba à terre. Il n’était pas habitué à se battre, et elle l’avait frappé vraiment fort (pour une fille… Mais elle était quoi ? Une guenon ?!). Kelly le regarda, horrifiée, et, serrant la machoire, assena à Peter un coup d’épaule bien sentit avant de se précipiter vers Shan qui ne s’était toujours pas relevé.

    Et pourquoi vous, vous faites ça ?

    Nous sommes les Juda de cette histoire. Pour nous racheter, nous devons trahir, tel que nous l’avons fait il y a 1500 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Sam 13 Fév - 17:15

Peter encaissa comme il put le coup que lui asséna Kelly. Étrangement, il sentit la douleur dans son épaule, puis elle s'effaça l'instant d'après. Était-ce un des avantages de la Pierre ? Luz ne lui en avait pas parlé - sûrement n'avait-elle pas eu l'occasion de l'expérimenter.
Il réagit au quart de tour en voyant son adversaire se précipiter vers Shannon, que sa cousine venait de frapper. Hm, avec ce pas-doué contre sa cousine, elle lui règlerait son compte en deux secondes. Ce qui ne faisait pas partie des plans du blond. Parce que pour battre la fille, il devait occuper Isadora ailleurs. Et si elle en finissait aussi facilement avec cet abruti, ce n'était pas spécialement pour lui faire plaisir.
Pourquoi s'était-il fourré dans cette histoire ? Encore une fois, d'autres auraient pu s'occuper de cette histoire à sa place. Jester, par exemple. Oui, Jester était digne de confiance, et on aurait pu le mettre dans la confidence. Pourquoi lui ? Pourquoi pas les autres ? La scientifique en chef avait était très vague sur ce point. Et cette question continuait de le tirailler. Pourquoi lui ?

Il ne se posa pas plus de questions. Il était temps d'agir, pas de réfléchir. Ou d'agir et de réfléchir en même temps. Bref, d'agir quoi. Il s'apprêta à s'élancer lorsque sa cousine le devança.

Isadora s'élança vers Shannon, poussa Kelly, et s'apprêta à lui donner un autre coup de poing, cette fois-ci dans le nez. Sa main allait effleurer la peau du garçon alors qu'elle se sentit cueillie au ventre par le coude du blond et expulsée à quelques mètres de là, se cognant violemment le bas du dos contre la table de travail. Elle avala sa salive, et regarda, dans un mélange d'étonnement et de frustration, son cousin, les poins serrés, qui faisait face aux deux autres.

Peter avait agit instinctivement. Quand Shannon avait mit ses gants, il semblait redouter quelque chose. Et son instinct lui avait clairement dicté cette action : ne pas laisser la peau de sa cousine en contact de celle du garçon. Sans se poser de questions, il avait foncé, serré la main sur la Pierre, sortit ses poings, et donné un coup de coude dans le ventre d'Isadora.
Les autres devaient avoir remarqué maintenant qu'il tenait quelque chose au creux de sa main. Une aura bien plus violente se dégageait de lui, et lui même sentait une force inconnue affluer dans ses membres. Il esquissa un sourire. C'était à ça que servait son pouvoir, au final...
Il recula de quelques pas, et fit face aux deux autres, un air narquois inhabituel affiché sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Sam 13 Fév - 17:45

Kelly se baissa, et, sans prêter attention aux deux autres, se baissa, et souleva la tête de Shannon avant de en lui caressant le front. Bientôt, la fumée créée par sa régénération qui luttait contre le cancer qui rongeait sa peau fut trop forte, et elle dû le reposer. Isadora en profita pour l’envoyer balader, et Kelly finit sa course quelques mètres plus loin, sa peau fumante laissant des traces sur le sol. Isadora leva son poing, et Shannon s’apprêtait déjà à encaissé du mieux qu’il pouvait, les yeux fermés, préparé à une douleur aigue.
Mais le coup ne vint pas. Pas même la douleur. Il ouvrit ses grands yeux bleus, et posa un regard surpris autour de lui. Isadora était plus loin, contre une table. A coté de lui, à la place, il y avait Peter.

Sauf qu’il ne l’attaqua pas. Ca serait contre Isadora.

Ce qui ne lui plaisait guère. Lui-même, ou Kelly, n’étaient pas des combattants. Leur seul avantage sur les deux autres était la malédiction. Soufflant, il se remit debout, et regarda Isadora. C’était elle son adversaire.
Il jeta un regard en arrière à Kelly. Cette dernière s’était évidement relevée, et ses mains ne fumaient plus. Que devait-il faire ? Devait-il seulement encaisser les coups de Isadora, ou… Vraiment se battre ?


- Kitty, je…

Gémit-il en lui lançant un regard apeuré, avant de se faire fusiller du regard par ses yeux clairs.

- Tue-la si c’est nécéssaire, Shan. Un corps est moins génant qu’une vivante un peu trop bavarde et violente. J’ai dis.

Shannon soupira. Ses gants tombèrent sur le sol dans un bruit étouffé. Un esclave obéissait toujours à un ordre de son maître.
Tel était la règle.







De son côté, Kelly fulminait. Le souffle heurté, elle fixait la main de Peter. Peu lui importait de savoir ce qu’il tenait, mais il ne pouvait s’agir que d’un objet de combat. Et pas un de pacotille.

Elle se figea soudainement en réalisant pourquoi elle était là. Pourquoi Bill l’avait envoyé elle. Son instabilité mentale et émotionnelle était la clef pour gagner. Elle avait toujours était incapable de maîtriser correctement la divination. Prédire lui dans le temps était trop dur pour elle. Mais c’était justement le but, ici. Il lui fallait juste prévoir un ou deux mouvements dans le temps pour réussir à l’avoir.

Maintenant qu’elle savait où étaient les Beaudelaire, et qu’elle allait pouvoir se venger d’eux, elle n’allait pas perdre.


Pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Sam 13 Fév - 18:06

Isadora prit conscience de la situation en quelques secondes. Il fallait qu'elle aide son cousin. Soudain, elle avisa le sac de Peter, ce Peter qu'elle ne reconnaissait plus, abandonné près de l'endroit où elle avait atterri.
Bine sûr. Peter ne faisait rien sans arme à portée de main. S'il faisait face juste muni de ses poings à deux adversaires qu'ils n'avaient pas fini de combattre, il devait avoir une raison. Elle faisait confiance à son cousin pour penser à ça. Elle, son rôle était d'agir.
Elle se précipita sur le sac à bandoulière aussi vite que son dos endolori le lui permettait, et en sortit un petit revolver. Elle mit ses doigts en place sur la gâchette, et visa Shannon en plein cœur.


Une détonation soudaine fit bouger Peter. Isadora avait eu la vivacité d'esprit pour se rendre que oui, dans son sac il y avait toujours une arme à feu, quelque part sur lui il avait toujours une arme à feu. Sauf que ces armes ne lui conféraient - du moins pensait-il - aucun avantage en rapport à la Pierre. Alors autant la choisir, cette petite boule qui lui permettait de devenir, pour un moment, aussi immortel que l'étaient les deux autres.

Immortalité temporaire.

La Pierre commençait à faire son effet. Il sentait ses muscles se durcir, et sa peau se solidifier, comme lorsqu'il utilisait son pouvoir et qu'il se figeait, comme de la pierre. D'habitude, son pouvoir lui coûtait trop d'énergie pour qu'il puisse l'utiliser pendant un combat ; mais actuellement, non seulement il ne ressentait aucune fatigue, mais en plus il pouvait se mouvoir à se guise, et ne pas rester stupidement fixe.
Peter s'approcha furtivement de Kelly, qui semblait avoir noté les changements qui s'opéraient en lui. Il lui décocha un coup de poing au niveau du nez, comme sa cousine avait tenté de le faire à son adversaire respectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Sam 13 Fév - 20:49

Le sang gicla sur le sol, et atteignit un des murs de la salle quand le nez de Kelly partit en éclats. Le sang coulait à flot, dégoulinant sur son visage, son bas de pantalon, et ses chaussures. Mais elle ne ressentit pas la douleur. En tout cas, pas au niveau de son nez, fumant, qui, ayant été cassé, se réparait. Quelques mètres plus loin, quelqu’un chutait.

Shannon ne comprit pas tout de suite ce qu’il lui arrivait. Il sentit une douleur aigu dans la poitrine, et pressa sa main contre l’endroit où il avait mal. Que lui arrivait- il ? Quand il enleva sa main, une tache noire avait déjà envahit sa vision. Il contempla le liquide rouge qui dégoulinait de ses doigts sans comprendre. Il se retourna vers Kelly, et, au travers des larmes et des ténèbres qui l’envahissaient, tenta de voir son visage. En vain.
Il eu un sourire désolé, et tomba à genoux. Le choc le fit cracher du nouveau liquide rouge, et il tomba sur le flanc droit.
Ainsi, il ne reverrait plus jamais sa mère. Ni même Melody. Lui pardonneraient-elles d’être mort, si loin d’elles ?

Je n’aurais pas du venir. C’était une erreur. Une grave erreur. Une erreur fatale.

Il entendit Kelly hurler son nom. Il aurait voulu lui répondre, la rassurer, mais aucun son ne sortit de sa bouche.
Il était mort.


Kelly hurla. Elle se jeta à terre, à l’endroit où gisait Shannon. Elle le retourna violemment, prenant son visage entre ses mains, espérant idiotement qu’elle s’était trompée. Mais ses mains restaient de glaces au contacte de la peau de Shannon, qui se refroidissait à une vitesse affolante.
Elle remarqua soudain l’eau sur le visage de Shannon, et comprit avec du retard que ce n’était que ses larmes. Elle essuya son visage d’un coup de manche, et lui ferma les yeux.
C’était intolérable. Elle se devait de le venger. Elle le devait. Après ça, elle ne pouvait plus les laisser s’en sortir. Pas après un tel acte.

Elle se releva, et se rua sur la fille. La tuer, elle devait la tuer, comme elle avait tuer Shannon. Du sang, elle devait payer, elle le devait…
Attrapant le petit revolver, elle le saisit par le canon, et entreprit de la frapper avec la crosse. De toute ses forces. Elle y mit tout son cœur.
Elle martela sa tête jusqu’à ce que le sang imprègne sa chevelure, et que la jeune fille s'effondre à son tour, avant de lui balancer un coup de pied dans les côtes. Elle était peut-être encore en vie, mais avec ce qu’elle avait prit, elle ne pourrait s’en relever.

Les pupilles folles, les larmes striant ses jours rougit par le sang, elle se tourna vers Peter.

Elle vengerait Shannon, comme lui l’aurait vengé, elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isadora Verdure
Mais qui es-tu ?

Age : 25
Nombre de messages : 57
Petit(e) Ami(e) : Le Voleur ou l'Ecossais ?
Pouvoir : Contrôle du magnétisme
Planète d'origine : Mercure
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Dim 14 Fév - 16:06

Isadora ne réalisait pas vraiment ce qui se passait. Tout semblait se dérouler au ralenti. Shannon qui tombait, la tache rouge qui s'étendait au niveau de son cœur. La balle qui était partie sans qu'elle ait pu la voir. Kelly qui hurlait, qui courait auprès du garçon, puis qui se tournait vers elle et qui saisissait le revolver.
Puis, le vide.

- Isadora, derrière moi ! hurla-t-il, tirant pour la énième fois sur les adversaires qui ne cessaient de fondre sur eux. Ne me quitte pas d'une semelle !
Ils tombaient, les uns après les autres. Les ennemis, bien sûr. Elle n'avait qu'un seul allié dans ce fichu tunnel, et elle était collée au dos de celui-ci. Les autres arrivaient de devant ; elle ne risquait pas d'être touchée.
Comme si elle allait bouger du dos du boss. Sérieusement, qu'aurait-elle pu faire dans cette bataille, à part le gêner ? Elle leva un instant les yeux, mais la seule chose qu'elle vit furent les cheveux blonds, trop lumineux dans cet obscur endroit, de l'homme. Elle imaginait déjà ces yeux bleus pris de cet air sérieux qu'il arborait dans ces situations. Même s'il était un as pour tirer plus vite que les autres. Même s'il était trop rapide pour que les opposants puissent faire quoi que ce soit. Même s'il savait qu'il y avait très peu de chances pour qu'il meure.
Soudain, venant de nulle part, Jillie et Lancelot firent irruption devant eux.
- On s'occupe d'eux, boss ! assura le jeune homme, brandissant déjà un énorme bazooka.
Jillie leva les avants-bras, et aussitôt des armes à feu fines sortirent de ses bras. Ils firent feu.
Isadora fut prise de nausée. Le bruit répétitif des tirs et l'odeur des canons lui donnaient mal au cœur. Soudain, le blond avança, et elle le suivit. Elle marcha sans faire exprès sur un objet mou et dur à l'intérieur. Dirigeant son regard vers le sol, elle s'aperçut que c'était un bras, arraché à un des corps étendus par terre. Elle avala difficilement sa salive, mais ses yeux ne purent se détacher de tous les cadavres mutilés à terre, derrière et devant elle. Cette ballade matinale tournait à l'horreur.
- Finit, boss, dit stoïquement Lancelot en rangeant son bazooka derrière son dos.
- Bon boulot, Lancelot... Jillie, fit l'homme. Comment vous avez fait pour nous retrouver ?
- On a identifié les ondes mentales d'Isadora grâce aux capteurs de Jillie. Du gâteau avec les nouvelles améliorations, Matt.
- Content de te l'entendre dire. Ça fait un moment que mon boulot n'a pas payé. Isadora ? Isadora, ça va ?
Isadora se rendit compte qu'elle ne se sentait pas bien, mais alors pas bien du tout. Elle devait être blanche comme un linge. Et son estomac était secoué de spasmes désagréables. Elle afficha un petit sourire désolé, puis s'éloigna un peu pour aller vomir son petit déjeuner. De là, elle entendait toujours les murmures du blond et de Lancelot, Jillie restant muette comme une tombe.
- C'est la première fois qu'elle voit un meurtre ?
- En effet. Ce qui m'amène à me répéter : l'AEAM materne ses élèves. Ils tremblent comme une feuille dès qu'un combat dangereux se présente. Des espions, des lâches ; voilà ce qu'ils forment, à Mercure.
- Hmmm... plutôt d'accord. A l'EdS, c'est la même chose remarque. A part la cousine de Wiwi et son assistant, je ne vois pas qui est à la hauteur...
- Parce qu'elle est une de mes armes, te dis-je. L'EdS n'est qu'un ramassis de petits riches incapables de se débrouiller sans armée. Le Centre ne vaut pas mieux, pour le moment. Des cervelles vides à peine éduquées. En même temps, leur manque de réflexion m'arrange, ils sont tellement simples à flouer.
- Et les Rauschenberg ?
- ... Évite ce sujet, veux-tu ? J'ai commis cette erreur de ne pas avoir tué Némo lorsque le moment s'y prêtait. Par deux fois j'ai été indulgent. Maintenant, il est un peu tard pour régler ce problème - et tant qu'ils n'ont pas conscience de ce qu'ils sont, il n'y a pas matière à s'inquiéter. Forcément, il faut considérer Lucie, qui ne se taira pas à propos de ce qu'elle sait ou ce qu'elle devine...
Isadora n'avait pas saisi une bribe de la conversation et revint après vers le petit groupe, les jambes flageolantes. Les regards se tournèrent vers elle tandis qu'elle enlevait son sweat-shirt tâché d'une mixture peu ragoûtante et le tendit à Lancelot, qui, d'un accord tacite, sortit un briquet et mit feu au vêtement. Aucune preuve, aucun indice. La masse grisâtre des restes de son petit-déjeuner subit le même sort.
- Ça va mieux ? s'informa le blond, croisant les bras comme à son habitude.
- Mouais... grommela-t-elle.
Il posa une main sur son épaule. Elle releva la tête, et plongea ses yeux bleu marine dans ces, plus fins mais identiques en couleur, du boss.
- C'est la première fois que tu assistes à un meurtre, jeune fille, lui dit-il. Mais ce n'est sûrement pas la dernière. Si tu veux réussir à me suivre jusqu'au bout, il faudra que tu t'y habitues. Sinon, je serais obligé de te mettre dans le même état que Jillie, ce que je ne souhaite pas spécialement. Avoir sous mes ordres des zombies dénués d'âmes n'est pas mon objectif premier.
Isadora n'eut même pas besoin de regarder Jillie pour comprendre ce qu'il voulait dire.
- Mon père... tenta-t-elle.
- Ton père ? Ton père, c'est la même chose pour lui, la coupa-t-il. Alors les prochaines fois qui tu verras quelqu'un mourir sous tes yeux, évite de me refaire ça et dis-toi que c'est normal, d'accord ? Ça va vite rentrer dans ta tête.
- Mais... je ne crois pas que j'y arriverais, balbutia la jeune fille.
- Tu y arriveras. Car un jour, ce sera à ton tour de tuer. Tuer pour ne pas être tué, telle est la logique que tu devras appliquer un jour. Ce n'est pas spécialement agréable, mais c'est nécessaire pour survivre aujourd'hui, surtout dans notre condition de paria. Tu le comprends, n'est-ce pas ?
Elle s'apprêta à répliquer que non, elle ne comprenait pas, mais il l'interrompit :
- De toute façon, tu n'as pas à le comprendre, juste à l'accepter. Ton instinct sera de tuer. Je te l'ai déjà dit : obéis à ton instinct, on t'a pas donné une cervelle pour réfléchir que je sache.


Non, elle ne s'y habituerai jamais.


Peter regarda sans réellement comprendre ce qui se déroulait sous ses yeux. Tout ce qu'il put faire, lorsque Kelly se retourna vers lui avec un des regards les plus haineux qu'il ait jamais vu, fut de s'inquiéter pour sa vie. Sa cousine était soit à l'article de la mort, soit blessée gravement. S'il finissait son combat vite fait bien fait, il pourrait sauver Isadora. Peut-être. Mais il ne voulait pas admettre que l'issue de l'affrontement serait forcément liée à la mort de l'un d'eux deux. Il se mit en garde, attendant à nouveau que Kelly attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Dim 14 Fév - 21:17

Je chutais.

J'ignorais s'il était vraiment meilleur, ou pire que celui que je quittais.

Ce que je savais, c'est que si
lui y était, j'y serais mieux.

On dit qu'il y a 100 paliers, 100 degrés de conscience, qui sépare la vie de la mort. Je suis la mieux placée pour savoir que c'est vrai.



- Alors Anie, on échappe au monde d'en haut encore une fois ?

Il était là. Il était là. Le reste m'importait peu. Je ne voulais plus penser à ces horreurs qu'avaient engendré mon esprit. Ce combat, la mort de Shannon, le sang... Sans réfléchir, je me jetais dans ses bras, et mes larmes jaillirent d'un coup. Il était là.

- Arthur, soufflais-je. Arthur, je ne veux pas y retourner, s'il te plait, laisse-moi rester ici...

- C'est à toi de voir. Tu peux rester ici, ou bien retourner là-bas. C'est comme tu le sens.

- Mais ici, ce n'est pas réelle. C'est dans ma tête tout ça. Tu es mort, comme Shannon, comme ma mère...

- En effet. C'est dans ta tête. Mais es-tu sûre que tout cela n'est pas réelle ?



Kelly dévisagea Peter, et le dégout vint supplanter sa fureur. Le dégout de la race humaine.


- C'est... écœurant. Alors comme ça, vous étiez avec... cet homme depuis le début ? Nous, enfin, les autres... Ils ont dévoué leur existence pour vous protégez de leurs erreurs, ils se sont damnés pour vous, et vous... Vous les enviez ? Vous désirez tout ça ? Pourquoi ? Vous avez ce qu'il y a de mieux, alors pourquoi nous envier ? Pendant des années, j'ai été internée au milieu de gens comme vous, qui étaient fascinés par ce que je pouvais faire. Ils... Ils appelaient ça un "don". Pendant des années, ils m'ont torturé pour essayer de me l'arracher, de le copier. Pourquoi ? Pourquoi vous nous faites tout ça ? Pour... Pourquoi ta pétasse de cousine a-t-elle tué Shannon, hein ? Pourquoi ? POURQUOI ?

Hurla-t-elle se ruant sur Peter. Elle se vengerait. Et elle vengerait Shannon.
En envoyant au Blond un coup de genoux bien sentit dans le bas ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Rauschenberg-Tailer
Mais qui es-tu ?

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mar 16 Fév - 14:37

Peter ne comprenait pas vraiment ce que la jeune fille disait. Parlait-elle de l'immortalité ? De cette chose qu'il avait dans sa main ? De... Space ?
Il aurait voulu répondre. Répondre qu'il n'y était pour rien, qu'il ne l'avait pas choisi, et qu'il faisait tout ça pour évincer ce type qui tentait de contrôler le Centre et de le mener à sa perte en attaquant le CRPS. Que lui ne les enviait pas. Que lui n'avait rien demandé de tout ça. Qu'il ne faisait qu'obéir aux ordres.
Il s'en voulu de cette dernière pensée. Oui, il ne faisait que suivre les ordres. Stupidement. Parce qu'il ne servait qu'à ça.

Il n'eut pas le temps d'esquiver le coup de genoux de Kelly. Mais sa peau, qui avait maintenant la texture de la pierre allait faire le reste. Du moins le pensait-il. Et il pensait bêtement.
Le genoux de la jeune fille le cueillit dans le bas-ventre sans qu'il ait put faire quoi que ce soit. Son fichu pouvoir et cette foutue pierre lui firent défaut et leur protection s'interrompit dès que son adversaire l'effleura. Une douleur immédiate le foudroya automatiquement, il s'effondra par terre sans avoir pu esquiver ou répliquer. Du sang jaillit de sa bouche, tâchant le parquet assez souillé comme ça.

"J'ai perdu", songea-t-il. "J'ai perdu contre une fille." Cette pensée ne lui aspirait pourtant pas de honte ou de dégoût. Il se fichait pas mal de la victoire. Non, c'était juste une constatation. Il n'avait jamais gagné grand chose. Il eut fallu pour cela qu'il soit fort en quelque chose. Son seul avantage était cette putain de Pierre. Et cet avantage, il venait de le perdre. Et puis merde.

Sa main était toujours irrémédiablement serrée autour de la boule, apparemment défectueuse. Pourquoi cette chose avait-elle cessé de fonctionner à un moment si crucial. Pourtant, il sentait toujours son pouvoir couler dans ses veines. Mais elle n'avait plus aucun effet sur lui.

Il se mordit la lèvre. "Tu vas mourir, mec. Tué par une folle immortelle dans un pensionnat pourri. Bah, ça ne sonne pas si mal, après tout..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
T. J. Kelly
Nouvelle tête

Nombre de messages : 158
Petit(e) Ami(e) : Arthur, qui étudie sur Mars
Pouvoir : Prévis
Planète d'origine : Mars
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mer 3 Mar - 21:29

Shannon.

Shannon.

Shannon.

Anne-Katherine frappa Peter.
A sa grande surprise, le garçon ne chercha pas à éviter.
Il subit.
Passivement.
Comme il avait dû d’ailleurs toujours le faire dans sa vie.
Comme elle.

Shannon.

Son poing resta suspendu dans l’air, figé. Seules ses larmes indiquaient qu’elle était encore là, vivante. Elle avait tellement honte. Elle s’était toujours laissée aveuglée, avait subit, comme ce garçon. Elle avait crû pouvoir se voiler la face, fuir la réalité, et s’était laissée confortée et bercée dans ces illusions. Elle était aussi pathétique que ce garçon.

Sa famille. Il ne devait même pas se douter des liens qu’elle avait perçut. Mais après tout, n’était-ce pas mieux ainsi ? Elle ne valait rien. Tout en elle n’était que mensonges. Elle était véritablement brisée, en morceau. Détruite. Irréparable.

Shannon valait tellement mieux que tout ce sang. Elle se contenta de garder son poing figé, contemplant en larmes le corps inconscient du garçon. Elle avait fait couler trop de sang. Trop de son sang. Il fallait que ça s’arrête. Qu’elle arrête.

Derrière elle, la porte s’ouvrit, mais elle n’avait pas besoin de se retourner pour savoir de qui il s’agissait. Elle, « la Princesse » comme ils l’appelaient tous, la seule et unique. L’appât. Elle ne l’aimait pas. Kelly avait entre perçut depuis longtemps les projets que la blonde au regard mort projetait. Des projets allant à l’encontre de ceux de Bill, qui le visaient, et donc, en tout logique, qui la viseraient elle…
Mais tout avait changé. Son cocon, souillé du sang de Shannon, était percé, et la réalité s’infiltrait partout, la submergeant.

« Verdjaylan… »

Dit-elle en tournant son visage vers la femme qui se tenait désormais à ses côtés. Elle se jeta dans ses bras, consciente de la signification profonde que son geste aurait pour elle. Désormais, elle savait quelle était la voix « juste », celle qui réparerait ses erreurs… Et lui en ferait commettre d’autres. Elle comprenait également le sacrifice qu’une telle voix avait dû couter à cette femme, qui n’avait pas hésité à tout abandonner derrière elle, et qui maintenant, allait la forcer à faire.

Et malgré le fait de devoir tuer des enfants, elle savait que c’était le bon choix. Tout ceci devait s’arrêter. La malédiction devait prendre fin. Cette maladie les ravageaient depuis trop longtemps, et dans les bras de cette femme, qui l’avait « mise au monde », elle sentait s’imposer à elle la vérité qu’elle avait tenté de se cacher.

Elle devrait tuer les Beaudelaire. Elle devrait tuer Bill.





















Et seulement là, elle pourrait goûter à ce repos qu’elle attendait depuis si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Rauschenberg-Tailer
Mais qui es-tu ?

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   Mer 17 Mar - 21:42

[Okay, pire tu meurs...]

Peter s'était résigné. Le poing approchait inéluctablement.
De toute façon, il allait mourir. Il ne savait pas combien de temps cela mettait pour tuer quelqu'un à coup de poing, et même si cela était possible. Au pire, il y avait le pistolet d'Isadora - son pistolet, au départ - dont Kelly pouvait toujours s'emparer avant de lui tirer une balle dans la tête.
Ou dans le cœur, au choix. Il ne savait pas quelle cible était préférable si on voulait mourir lentement.
Il s'étonna de trouver ses pensées si claires. Il s'était toujours imaginé l'agonie comme un moment confus où l'on avait le cerveau tellement embrouillé qu'on ne pouvait réfléchir à rien. Celui où l'on voyait son passé défiler devant ses yeux sans pouvoir empêcher le flot de souvenirs de stopper.

Son passé. Son passé n'avait rien de bien intéressant. Qu'est-ce qui le retenait dans cet univers ?

Il a six ans. Rentrée scolaire. Premier cours : sport. On lui a dit : tu vas t'éclater.
- Tu vas t'éclater, grogne-t-il pour lui-même.
Le professeur de sport, un vieux croûton avec un abruti de sourire qui lui rappelle la grimace du requin que Linus a trucidé la dernière fois, des yeux rouge pétant et une gueule tirée par le botox, vient d'annoncer qu'ils commenceraient par faire du rugby.
Du rugby. A Quelque-Part. En première année de primaire. On aura tout vu.
Le prof a tiré un filet de pêche sur l'eau, avec un bâton pour en tenir les quatre coins, qui servira de terrain. Le filet est un filet pour les minuscules poissons - rares et chers - dont les habitants des villes sont très friands : il a des mailles fines, mais résistantes et serrées. Pas trop de risques de glisser et de faire un trou dedans tant qu'on a une bonne conscience de ses appuis.
Peter déglutit. En première année, il n'y a pas vraiment de grosses brutes, mais lui n'a pas vraiment une constitution de rêve. Petit, maigre, sans aucune force. Il a beau s'avaler des pots entiers de Nutella sans rien d'autre avec et faire du sport, il n'arrive pas à prendre du poids ni à renforcer ses muscles.
L'écart de carrure ou de taille n'est pas encore très grand, mais il sait que cela se creusera dans les années à venir. Et vu les crétins de sa classe qui s'amusent déjà à se frapper dans les mains aussi fort que possible les uns les autres, il n'avait pas beaucoup d'espoirs de ressortir indemne de cette leçon.
- Bon, Malory, tu vas devenir le capitaine d'une équipe, et Némo le capitaine de l'équipe adverse, dit le professeur.
Il réplique automatiquement :
- Je m'appelle Peter.
Il est rare qu'on le confonde avec son grand-père. Il n'ont que les cheveux et la taille en commun. Les yeux, la stature, l'attitude - presque tout diffère en eux. Peter est introverti et hésitant. Némo provoque des incidents diplomatiques. Peter évite le regard des autres. Némo lève haut la tête. Peter est calculateur. Némo fonce dans le tas. Peter fait pitié. Némo est une star.
- T'arrêtes de tergiverser, le nabot, et tu prends un maillot, rétorque sèchement l'adulte.
Peter s'empourpre violemment. Il se fait rembarrer dès le premier jour de classe. Ça commence bien.
Après avoir enfilé son maillot - un maillot vert fluo, qui pue le déodorant et la transpiration -, il jette un coup d'œil au capitaine de l'autre équipe. La capitaine, plus précisément.
Malory Taglionni a déjà sa petite réputation à Quelque-Part. Sa mère participe à des concours d'haltérophilie interplanétaires depuis l'âge de douze ans et son père bosse pour la police neptunoise - d'après les rumeurs, il passe son temps à tordre les cous des malfrats qui ne veulent pas avouer. Leur fille a hérité de la force et l'endurance de Mme Taglionni et de l'impatience de M. Taglionni, et s'est rendue célèbre pour avoir redoublé sa première année.
Elle fait bien dix centimètres et cinq kilos de plus que Peter. Il espère bien ne pas trop souvent avoir affaire à elle.
Le jeu commence. Les équipes sont assez équilibrées, mais il n'y a que Malory qui connaisse vraiment les règles du jeu. Et Peter est perdu avec les gens qui l'appelaient "Némo" à tort et à travers pour lui passer la balle.
Néanmoins, Peter est intelligent. Peter a vite compris les règles, ainsi que les techniques qu'emploie Malory. Les mailles du filet sont désagréables pour les pieds nus - ils ont dû enlever leurs chaussures avant de commencer à jouer - et ils ont tous le dessous du pied brûlant, mais lui l'ignore. S'il n'arrive même pas à plaquer quelqu'un d'autre, il ne va pas aller se plaindre comme une fillette de rougeurs bénignes.
Il a le ballon. Il fonce vers la ligne d'essai - ou en tout cas ce qu'il appelle la ligne d'essai, il ne connaît rien au rugby - et il n'y a personne devant lui. Il court. Il exulte. Il va marquer le premier essai de tout le match pour son équipe. Il va faire égalité. Un partout. Il va...
Une masse de cinq kilos et dix centimètres de plus que lui le plaque violemment sur le filet. Le pauvre chalut n'était pas conçu pour recevoir un tel choc, et Peter entend un craquement sinistre et ce qui le soutient s'effondre sous lui.
Peter coule. Avec Malory. Il a beau faire tous les mouvements qu'il peut, il n'arrive pas à retourner à la surface. Il commence à manquer d'air. Soudain, il sent une main empoigner son col de t-shirt et le ramener vers le haut à une vitesse incroyable. Même s'il se rapproche, il est sur le point de s'évanouir. Ses poumons ne sont pas destinés à rester très longtemps sous l'eau.
Une honte pour un Neptunois.
Quelques secondes plus tard, Malory et Peter sont sur le plancher de la terrasse de l'école. Lui tente de reprendre son souffle, l'esprit encore trop brumeux pour pouvoir assembler ses pensées, tandis qu'elle explique au professeur qu'il va falloir arrêter ces exercices à la con quand elle est dans les parages. Peter suffoque, Peter tousse. Lorsqu'il est enfin en mesure de comprendre ce qui se passe, il remarque que tous les grandes gueules masculines de sa classe sont autour de lui et le regardent d'un air goguenard, de haut.
- Alors comme ça tu t'es fait sauver la vie par une fille, hein ? lâche dédaigneusement celui qui semble être le chef de la bande. En plus comme elle t'a plaqué, ton équipe a perdu. Pas cool, hein ?
Peter se dit que s'il se montre sympathique et que s'il se moque de lui-même, ils vont peut-être arrêter de le regarder comme ça... Il se relève difficilement.
- Effectivement, répond-t-il avec un faible sourire.
- On t'a pas demandé ton avis, crache un autre garçon à côté du chef. Fillette.
- Je ne suis pas une...
- Vn'ez les mecs, on s'casse, fait le chef en se détournant.


Il a dix ans. Vendredi après-midi. Cours : ballon au prisonnier. Malory le lui a dit : il va morfler.
Peter se mord la lèvre inférieure. Mais bon dieu pourquoi, POURQUOI l'a-t-on nommé chef d'équipe face à Malory ? Il n'y connaît rien ! Personne n'y connaît rien ! Il n'y a que Malory qui en sait quelque chose.
Le professeur explique les règles.
- Les règles mon cul, grogne Peter. Il y connaît rien ce prof.
- Pff, c'est un Tailer, soupire Wadyslava. Y a rien à faire pour ces types là.
Le garçon jette un coup d'œil à la fille qui se tient à ses côtés. Wadyslava, c'est une étrangère. Elle a un accent saturnois et des cheveux noirs mi-longs et bouclés. Une des seules personnes à qui Peter parle. Son t-shirt noir informe souligne sa peau trop claire, la démarquant des autres gamins ultra-bronzés du village.
Les deux capitaines se placent au centre du terrain. Peter ne peut s'empêcher de déglutir.
Malory a grandi, en quatre ans. Bien plus vite que lui. Maintenant, ils ont treize centimètres et une dizaine de kilos d'écart. Le garçon est probablement le plus maigre et le moins haut de la classe, il le sait très bien. Et le prof le sait et s'en amuse.
Le professeur lance le ballon en l'air, entre les deux adversaires. Évidemment, Malory l'attrape sans problème. Ils retournent dans leur terrain respectif, puis le professeur signale le début de la partie en hurlant.
Peter n'a pas à attendre une seconde de plus pour se prendre la balle à une vitesse moyenne de dix kilomètres à l'heure dans la tempe et s'étaler trois mètres plus loin, inconscient.


Il a douze ans. Quelques mois après l'examen d'entrée au Centre, il se traîne vers le bureau du professeur Dallas. Jester, après avoir piraté l'ordinateur personnel (peu protégé avant cet incident) du Lieutenant Jeannot, en a accusé Peter. Ce dernier ayant grandi dans un petit village où la pointe de la technologie est un ordinateur vieux de trois cent ans, il est évident qu'il n'aurait jamais réussi à pirater quoi que ce soit, mais, malheureusement, tout est bon pour punir un Aspirant maigrichon.
En parlant de punition : il doit donner à manger aux poissons qui paressent dans l'aquarium géant du professeur Dallas. Pendant une semaine non-stop, en plus du balayage du couloir des Lieutenants. You-pi.
Peter s'apprête à ouvrir la porte quand Angelo surgit près de lui.
- Salut blondinet ! s'exclame joyeusement le garçon à la carrure de rugby-man.
- Sal... Eurgh !
Avant qu'il finisse son mot, le géant lui tape dans le dos, ce qui secoue tout le faible corps de Peter.
- Oh, s'cuse, fait Angelo. Ça va ?
- Ça va, répond le blond. T'es de corvée de poissons toi aussi ?
- Ouais. J'ai explosé le nez de Frank pendant la formation de karaté alors ils m'ont collé à la bouffe pour poissons.
- Tu fais la formation de karaté ? Moi quand j'ai vu le niveau, je me suis découragé...
- T'aurais pas dû, mec, c'est trop de la balle si t'exploses pas le nez des gens.
Peter sourit, puis ouvre la porte. Aussitôt, les deux jeunes Agents s'engouffrent dans la pièce et se dirigent vers l'immense aquarium remplit de poissons plus laids, étranges et disgracieux les uns que les autres. Deux échelles sont à leur disposition, et ils n'ont qu'à les faire coulisser un peu le long du bord et monter. Peter remarque la différence flagrante de taille et de muscles entre Angelo et lui. Il a l'impression de se retrouver face à une Malory masculine et plus sympa. Il prend le pot de nourriture pour poisson qui, posé au rebord du bassin, empeste une odeur qu'il n'a pas spécialement envie d'identifier, et en verse la contenu dans l'aquarium, de même qu'Angelo. Les poissons, soudain sortis de leur léthargie, se ruent vers les flocons gras qui tombent dans l'eau. Peter et Angelo échangent un regard, puis le géant donne une tape "amicale" dans le dos du blond.
Peter voit sa tête plonger en avant. Droit vers l'amas peu ragoûtant formé sous la surface par les animaux et la nourriture. Sans pouvoir se rattraper au bord, il plonge droit dans l'étrange mixture.
Il se débat, et réussit à se frayer un chemin en nageant de toutes ses forces. Ses habits le gênent, il peine à s'en sortir. Il approche du bord, quand un animal ressemblant légèrement à une ventouse géante décide de le coller à la paroi et lui coupe la respiration.
Il perd connaissance.


Le poing de Kelly se figea. Peter se força à ouvrir les yeux, la respiration haletante. Il fixa son adversaire d'un air interrogateur. Il était prêt à se rendre à la mort. Prêt à abandonner sa vie. Que faisait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce que vous ensevelissez, ce ne sera que mon corps [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rendez-vous tous, ou ce sera la guerre, oui, la guerre ! [Pv]
» [Test] Quelle baguette magique vous aurait choisi ?
» Quel sport faite vous?
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Mc Collins :: L'aile Est :: La salle d'étude-